Publié par

Datacenters Microsoft en France dès 2017

Le Cloud Microsoft sur le sol nationaldatacenters en France

Microsoft a annoncé le 3 octobre l’arrivée de nouveaux datacenters en France et en Allemagne, pour l’ensemble de ses services Cloud. Cela concernera les clients des offres Azure et Office 365, principalement. Les clients européens pourront choisir de résider sur le territoire national ou bien de répliquer leur données en Europe avec une instanciation locale. Au delà d’un léger gain de performance en terme d’accès, certains secteurs d’activité jusqu’à présent frileux pour migrer vers le Cloud Microsoft pourront lever au moins un obstacle important.

La date de mise en service de ces datacenters est encore floue mais sera en 2017. Cela représente un investissement de plus de 3 milliards de dollars US pour Microsoft. Au moins deux datacenters seront disponibles en France uniquement. La Finlande ou encore l’Autriche sont aussi concernés par le déploiement de datacenters Cloud.

Les abonnés existants auront la possibilité de migrer leurs services et leurs données sur le territoire national, dès la mise en œuvre des datacenters.

Annonce de presse originale en anglais:

https://news.microsoft.com/2016/10/03/microsoft-increases-european-cloud-investment-to-3-billion-unveils-cloud-policy-recommendations/#sm.00000hnbq2sg8fpewvh27n9iqvtlk

 

Publié par

Que vaut la protection antivirus de Windows 10 ?

L’utilitaire de sécurité de Microsoft, alias Windows Security Essential, est devenu « Windows Defender » dans Windows 10. Autrefois de piètre qualité, le produit est désormais dans la moyenne en terme de qualité et dans le top en terme de performance. Il est donc inutile d’installer un produit tiers gratuit sous Windows 10.

Les avantages de l’outil intégré Windows Defender sont les suivants:

Intégration

L’outil est parfaitement intégré à Windows, et pour cause. pas de comportement intrusif et présence discrète.

Performance

Impact minime ou imperceptible sur les performances, contrairement à bien des outils tierces.

Faux positifs

Aucun faux positif dans les tests réalisés par plusieurs entités indépendantes.

Simplicité

Produit très simple… voire spartiate, en terme d’options et d’interface utilisateur.

Analyse à froid

Possibilité d’analyse au reboot, accessible pour les possesseurs de la dernière version de Windows 10. Pour cela, rendez-vous dans Paramètres/Sécurité et mises à jour/Defender/Scan offline.


Il est bien entendu évident que les bonnes pratiques usuelles s’appliquent, comme pour tout outil de sécurité. Par Exemple, lancer régulièrement et manuellement une analyse complète de votre système, après avoir forcé la mise à jour de l’outil.

Quelques articles sur la progression de la qualité de la solution Microsoft:

En conclusion, ne changez de solution de sécurité que si vous envisagez d’aquérir une alternative payante parmi le peloton de tête des offres commerciales.

Publié par

Automédication sous Windows 10

L’article qui suit propose les meilleures pratiques à suivre si vous n’êtes pas un expert ou amateur éclairé. Ces recettes ne posent pas de risque pour votre système et sont listées par ordre de complexité, en commençant par le plus évident.

Vous pouvez effectuer toutes ces opérations en utilisant l’ordre proposé de façon chronologique. Vous devrez bien sûr être administrateur du système sur lequel ces opérations sont pratiquées.

Considération préalable sur les profils utilisateurs

Il s’agit d’une recommandation générale et commune à TOUS les systèmes, y compris Apple Mac OS : CHAQUE utilisateur d’un système devrait disposer de son propre profil. Avec ou sans mot de passe, il s’agit plus d’établir un minimum d’isolation que d’une considération de sécurité. Le confort améliore cependant la sécurité.
Créez donc un profil par utilisateur. Pour simplifier, si vous avez de jeunes utilisateurs, considérez créer une session ENFANTS, qui pourra être communes aux bambins. Pour cela, utilisez l’outil Démarrer/Paramètres/Comptes.

1 Utiliser l’antivirus intégré à Windows 10, Windows Defender

Windows Defender est désormais d’excellente qualité et à préférer à tout autre outil résident gratuit. En effet, il est bien intégré, peu intrusif voir transparent, peu consommateur en ressources et  simple à utiliser.
S’il n’apparait pas dans la zone de notification Windows (en bas à droite, près de la pendule), lancez son interface en tapant DEFENDER, dans la zone de recherche Cortana (en bas à gauche, près du bouton Démarrer). Faites mensuellement un Scan Complet (full scan) pour une bonne hygiène de votre système.

2 Nettoyer votre barre de tâches Windows

Bien des utilisateurs ne savent pas comment gérer les icones présents sur la barre de lancement de Windows. Il suffit de déplacer les icones avec la souris (clic/glisser/déplacer) pour les positionner à votre guise. Clic droit sur un icone pour éventuellement le supprimer.
Pour ajouter vos applications favorites dans cette barre de lancement, il suffit de rechercher l’application à l’aide de la zone de recherche Cortana (en bas à gauche, près du bouton Démarrer) puis une fois l’application affichée, de faire Clic droit/Ancrer sur la barre de lancement.

3 Mise à jour

Se référer à notre article sur les mises à jour : http://newprestationexpress.azurewebsites.net/a-propos-de-mises-a-jour/
Pour forcer les mises à jour et inclure les applications et pilotes, faire Démarrer/Paramètres/Mise à jour et sécurité. Dans les options, inclure les mises à jour « Microsoft updates ».

4 Réparer le système de mise à jour Microsoft Windows

Par défaut et à moins de savoir parfaitement ce que vous faites, il faut accepter toutes les mises à jour proposées par Windows. Y compris les mises à jour optionnelles, qui ne SERONT PAS installées si vous ne le faites pas manuellement ! Donc, lancez la vérification de mises à jour par bouton Démarrer/Paramètres/Mise à jour et Sécurité/Windows Update et cochez la recherche de mises à jour optionnelles.
En cas de problème avec ce mécanisme, utilisez le lien suivant pour réparer Windows Update http://go.microsoft.com/fwlink/?LinkId=231149.

5 Désinstaller vos crapwares

Dans le Panneau de configuration de Windows 10, accessible via Clic droit sur le bouton Démarrer, vous pouvez retrouver l’option habituelle permettant de désinstaller les outils et applications. N’hésitez pas à faire le vide pour les éléments dont vous SAVEZ à quoi ils ne servent pas…
Pour désinstaller les programmes polluant qui se lancent au démarrage de Windows, vous pouvez désormais utiliser le Gestionnaire de tâches, accessible via par exemple Ctrl-Ald-Suppr; ou bien via Clic droit dans une zone inutilisée de la barre de taches.
Vous trouverez dans le gestionaire de tâches un onglet « démarrage » qui permet de gérer les outils démarrés systématiquement au lancement de Windows.

6 Vérifier et corriger l’intégrité de Windows

Il est courant que l’intégrité du système soit corrompue par l’inconséquence de l’utilisateur (ouverture d’un fichier infecté, ouverture d’un attachement malveillant, exécution d’un outil provenant d’une source corrompue, etc.) et dans ce cas, l’intégrité même du système peut devenir douteuse. Windows propose un outil permettant de vérifier cette intégrité et le plus souvent de réparer le problème. L’utilitaire intégré permettant ces opérations est SFC.EXE (System File Check). Il suffit de l’éxécuter avec l’option adéquate :

« SFC /ScanNow »

Comment exécuter ce type de programmes à travers une ligne de commande ?
De nombreux outils et utilitaires ne peuvent s’exécuter qu’en mode Commande en ligne. Pour lancer l’environnement d’exécution (aussi appelé SHELL ou Interpréteur de commandes), il suffit d’utiliser Clic droit sur le drapeau de lancement Démarrer de Windows 10, et de choisir vers le milieu du menu l’option, indiquant (admin). Vous obtiendrez alors une boite de commande dans laquelle vous pourrez exécuter des commande systèmes.
Dans le cas où un message indiquerait que le service de réparation ne peut démarrer essayer avant la commande :

« Net start TrustedInstaller »

Après l’exécution de la commande SFC /ScanNow, vous obtiendrez un message indiquant que tout va bien, ou bien que le système a été rétabli… ou bien qu’un problème n’a pas pu être corrigé ! Dans ce dernier cas, passez à l’opération suivante.

7 Restaurer l’intégrité de Windows au-delà de SFC

Lorsque SFC déclare que votre système est altéré sans parvenir à le réparer, reste à rétablir l’intégrité du système autrement. La commande à utiliser est alors :

« DISM /online /cleanup-image /restorehealth »

8 Nettoyage de la base de registre (registry) Windows 10

Ccleaner reste l’un des meilleurs outils du marché, gratuit pour l’usage qui nous intéressera ici. Les dernières versions ont la fâcheuse habitude de s’installer désormais comme un pourriciel résident, mais si vous constatez que l’icône de l’outil résident s’est loge dans votre zone de notification (près de la pendule système en bas à droite), vous pourrez simplement l’en déloger grâce au Clic droit/Options/Monitoring et décocher tout ce qui est coché.
Pour installer Ccleaner, rendez-vous sur http://piriform.com. Comme pour TOUS les outils ou applications que vous devez télécharger il ne faut utiliser un site de téléchargement, afin d’éviter de vous faire polluer, voire même, infecter.

Publié par

Certificats SHA2: Vous êtes concernés !

Obsolescence des certificats lors du passage au SHA2

Encryption SHA2

À compter du mois de janvier 2016, les autorités fournissant des certificats publics de confiance ne sont plus autorisées à délivrer des certificats SHA1. Tout nouveau certificat que vous obtiendrez utilisera automatiquement un algorithme SHA2 pour sa signature.

Les certificats SHA1 existants sont encore approuvés par les navigateurs modernes et systèmes d’exploitation. Ils seront supprimés entièrement au 1 janvier 2017. Cependant, les acteurs majeurs ont décidé pour la plupart de réaliser leur migration avant la fin de l’année 2016, tels Google, Mozilla, Microsoft ou encore Amazon.

Sont donc concernés la totalité des certificats utilisés par Internet et sur les réseaux privés. Cette mesure concernant aussi les Root Certificates, l’impact sera donc très étendu. L’impact dans tous les domaines technologiques sera sérieux (pensez par exemple aux appareils mobiles).

Illustration des effets

  • Site apparaissant invalide
  • Site refusant la connexion
  • Appareil mobile sans accès Internet
  • Site administratifs inaccessibles depuis certaines plateformes
  • Services inaccessibles
  • Applications obsolètes
  • Conclusion de transaction invalide
  • Autres effets imaginables… ou pas!

Ressources respectives

Microsoft

Deprecation of SHA-1 Hashing Algorithm for Microsoft Root Certificate

 Wikipedia

 

Testez un site (le vôtre?) pour sa compatibilité SHA2

 
Publié par

Le collaboratif pour les TPE et PME, pourquoi ?

Nombreux sont les dirigeants de TPE et PME qui estiment ne pas avoir besoin d’outils collaboratifs. Parce que seul collaborateur de leur TPE, ou parce que le dirigeant de PME, pris par ses responsabilités, méconnait les avantages et les usages du collaboratif.

Entrepreneur sans outils collaboratifs

 Quelques réflexions à mener au sujet du collaboratif

  • La productivité: l’amélioration en continu et la recherche de la performance sont au cœur des nouvelles formes de la collaboration. Travailler ensemble permet de travailler mieux…
  • La productivité individuelle : la maîtrise des informations, les listes de tâches à accomplir, l’accès aux données depuis n’importe où et avec n’importe quel appareil (PC/MAC, tablette, mobile), la sauvegarde automatisée et fiable qui permet au dirigeant de rester centré sur son métier.
  • L’intégration des documents et de la bureautique: les réseaux sociaux d’entreprise fusionnent de plus en plus avec les bases documentaires et les espaces de stockages. Au-delà des conversations, tout s’échange et se stocke de façon collaborative.
  • Le mode SaaS (Software as a Service)  et le cloud pour des solutions telles la conférence audio/vidéo avec tous vos interlocuteurs, pour proposer un accueil audio personnalisé aux plages horaires de votre choix, un calendrier partagé, un accès sécurisé à vos factures pour votre comptable par exemple, un « drop box » gratuit à proposer à vos fournisseurs/clients et collaborateurs, etc…
  • les solutions SaaS hyperspécialisées telles que les  PGI (progiciels de gestion intégrée), gestion des salariés, de la paie, la facturation etc, apportent une réponse.
  • La suppression de la frontière interne/externe : la collaboration se fait aussi entre entreprises, et même hors de l’entreprise.

CollaboratifLe collaboratif, la première étape de votre transformation numérique. Messagerie, bureautique, sauvegarde des données de votre structure, adoptez les usages qui vous aideront à gagner du temps et… respirez !

  En savoir plus…

 

Pour plus de conseils et d’informations sur le déploiement d’équipements numériques, suivez-nous sur Twitter, Facebook ou LinkedIn

Publié par

Sécurité : Cloud Public vs Datacenters

La sécurité des données, un frein à l’adoption du Cloud Public pour de nombreuses entreprises, TPE, PME ou multinationales. Pourtant, le Cloud Public présente des avantages par rapport aux DataCenters :

  • Les acteurs du Cloud Public « paranoïaques » par défaut, disposent d’infrastructure plus agiles, dotés de capacités d’adaptation et d’implémentation de modeles de securité plus puissantes.
  • Ils privilégient une « protection fine » des données : chiffrement à la source et authentification renforcée, plus efficace que la simple constitution de murs de protection par le biais de firewalls, « qui risquent toujours d’être débordés, à mesure que l’on s’ouvre à l’extérieur ».

Les DataCenters sont souvent la proie des hackers, comme le montre encore récemment les attaques subies par le groupe Hilton.
Peu d’entreprises -voire aucune- proposant Cloud privé et/ou DataCenter, ne pourront avoir des moyens dédiés à la sécurité et à la hauteur des enjeux, ni comparables à ceux des fournisseurs de Cloud Public.