Publié le

Se faire aider depuis votre PC, Mac, tablette ou mobile

TeamViewer est l’outil de prédilection pour réaliser une session d’assistance à distance. Le produit permet, même sans licence, de prendre la main sur la machine d’un utilisateur Mac ou PC. Nous l’utilisons systématiquement pour aider nos clients et opérer sans requérir d’accès physique aux machines dans la plupart des cas.

cross-platform2[1]

Depuis la version 11, TeamViewer a ajouté à sa panoplie la possibilité de prendre la main sur les appareils sous Android. A cet effet, vous pouvez télécharger le client appelé QuickSupport depuis le Google Play Store.

teamviewer+android+remote[1]

 

Cette fonction est encore embryonnaire sous IOS et inexistante en Windows 10 Mobile. L’application QuickSupport est bien disponible dans l’Apple Store pour IOS, mais ne permet que le chat et la récupération de photo d’écran. Il est probable qu’une telle application sur IOS ne puisse être réalisée en raison de l’isolation absolue entre les applications. Espérons pour Windows 10 Mobile que TeamViewer prépare quelque chose… En effet, les demandes d’assistance pour appareils mobiles sont de plus en plus nombreuses!

 

Publié le

Compte Microsoft ou d’Organisation?

Sans doute avez-vous déjà rencontré cette situation; alors que vous cherchez à accéder à un service Microsoft, deux options s’offrent à vous: « Compte Microsoft » ou « Compte d’organisation »?

Choix du type de compte

Historiquement, seuls les comptes Microsoft existaient (Microsoft Account, Live Account, Passport Account), par exemple pour accéder à Hotmail, MSN ou les services Live de Microsoft. Avec l’apparition de services en ligne  réellement professionnels, Microsoft a déployé à l’échelle planétaire une version Cloud de son système d’annuaire d’entreprise Active Directory. Les objets gérés dans ce meta-annuaire s’adressent en priorité aux entreprises et servent désormais à s’authentifier auprès de services du même accabi, tels qu’Office 365 ou Azure.

Compte Microsoft vs Compte d’organisation

Tous deux sont donc des identités fournies et gérées par Microsoft.
 
Le premier est créé par un utilisateur pour son usage personnel. Il est le nouveau nom donné au « Windows Live ID ». Un compte Microsoft est l’association d’une adresse de messagerie et d’un mot de passe et permet à un utilisateur de se connecter à tous les produits et services Cloud Microsoft destinés aux consommateurs, tels que Outlook (Hotmail), Messenger, OneDrive, MSN, Windows Phone ou Xbox LIVE. Si un utilisateur utilise une adresse de messagerie et un mot de passe pour se connecter à ces services (ou à d’autres), alors ce dernier dispose déjà d’un compte Microsoft, mais il peut en créer un autre à tout moment. Dans la mesure où il est possible de choisir n’importe quelle adresse mail comme identité de compte Microsoft (Microsoft Account), que se passe-t-il si vous utilisez un compte d’organisation issu d’Azure Active Directory? La confusion en découle si vous ne maitrisez pas exactement vos deux comptes, pour déterminer quel compte accède à quel service. Surtout que certains services acceptent les deux types de comptes, comme Microsoft Azure ou Microsoft Intune. Vos deux comptes ont le même identifiant, mais peuvent avoir des mots de passe différents, car ils sont maintenus séparément dans des annuaires distincts.
 
Le second est créé par l’administrateur d’une entreprise afin de permettre à l’un de ses membres d’accéder à tous les services Cloud de Microsoft, tels que Microsoft Azure, Windows Intune ou Office 365. Il peut prendre la forme de l’adresse de messagerie professionnelle de l’utilisateur, par exemple nomutilisateur@nomentreprise.com, lorsqu’une entreprise fédère ou synchronise ses comptes Active Directory avec Azure Active Directory.

Quel est le processus que doivent suivre les membres de l’entreprise éligibles pour administrer des comptes professionnels ?

  1. L’administrateur s’inscrit en tant qu’organisation à un service cloud Microsoft tel que Microsoft Azure, Microsoft Intune ou Office 365.
  2. Un locataire basé sur le cloud est configuré automatiquement dans Azure Active Directory pour représenter l’organisation.
  3. Une fois que ce locataire a été configuré, l’administrateur crée des comptes professionnels pour chaque membre.

Quelques exemples de services supportés par les comptes Microsoft et les comptes d’organisation

 

 

Live

Compte Microsoft

Organisation

Compte d’organisation

Messenger (historique)

 

Hotmail

 

Outlook.com

 

Microsoft Academy

 

Xbox live

 

Autres services Live (MSN…)

 

MSDN

 

Microsoft Azure

Microsoft Azure

Microsoft Intune

Microsoft Intune

Microsoft Office

 

OneDrive

OneDrive Entreprise

 

Microsoft Office 365

MPN

 

Windows 8.x Mobile

 

Windows 10

Windows 10

Skype

 

 

Skype Entreprise

A l’usage on s’habitue à reconnaitre le type de signalisation, légèrement different pour chacun des comptes: une silhouette simple pour les comptes Microsoft ou, une silhouette placée sur un badge pour les comptes d’entreprise ou organisation.

Il n’y a pas à ce jour de solution simple à ce problème, car de la même façon que vous pouvez utiliser votre adresse mail pour vous identifier auprès de services tiers (boutiques en ligne, impots, etc.), Microsoft utilise votre adresse pour connecter ses services, dont la messagerie n’est que la partie émergente et visible. L’éditeur ne semble pas vouloir investir pour résoudre ce casse-tête et simplifier la vie de ses clients utilisateurs. Souhaitons que les choses ne restent pas en l’état.

Pour administrer votre compte Microsoft http://account.live.com.

Pour administrer votre compte d’organisation http://portal.office.com si vous êtes administrateur pour votre organization, bien sûr…

 

Publié le

Sécurité : Cloud Public vs Datacenters

La sécurité des données, un frein à l’adoption du Cloud Public pour de nombreuses entreprises, TPE, PME ou multinationales. Pourtant, le Cloud Public présente des avantages par rapport aux DataCenters :

  • Les acteurs du Cloud Public « paranoïaques » par défaut, disposent d’infrastructure plus agiles, dotés de capacités d’adaptation et d’implémentation de modeles de securité plus puissantes.
  • Ils privilégient une « protection fine » des données : chiffrement à la source et authentification renforcée, plus efficace que la simple constitution de murs de protection par le biais de firewalls, « qui risquent toujours d’être débordés, à mesure que l’on s’ouvre à l’extérieur ».

Les DataCenters sont souvent la proie des hackers, comme le montre encore récemment les attaques subies par le groupe Hilton.
Peu d’entreprises -voire aucune- proposant Cloud privé et/ou DataCenter, ne pourront avoir des moyens dédiés à la sécurité et à la hauteur des enjeux, ni comparables à ceux des fournisseurs de Cloud Public.

Publié le

Votre navigateur est-il discret?

L’EFF vient de mettre à jour son outil PANOPTICLICK qui permet de vérifier le niveau de discrétion d’un navigateur… vous pourrez évaluer le niveau du votre en mode usuel et « privé », ce qui peut être intéressant à plus d’un titre.

Picture1https://panopticlick.eff.org/

N’oubliez pas d’activer le mode discret ou privé du navigateur. Internet Explorer et Edge appellent ce mode INPRIVATE et FireFox l’appelle PRIVATE.

Publié le

A propos de mises à jour ?

LOGO PAGE AZURE 95X82Contrairement à l’idée répandue que les mises à jour sont automatiques sous Windows, seules celles directement liées à la sécurité sont réalisées automatiquement, lorsque windows est paramétré en « mise à jour automatique ». Pour le reste applications, outils, drivers,… il faut les installer manuellement.

Pour cela, allez dans le système de mise à jour/options, puis activez les mises à jour produits Microsoft. Lancez la recherche, validez les mises à jour optionnelles (Applications, Pilotes, …) Redémarrez si nécessaire. Nous recommandons de réaliser cette opération au moins une fois par mois.

Quant aux mises à jour de produits non Microsoft (Java, Adobe, etc.), il faut souvent passer par l’application elle-même ou l’outil de mise à jour de l’éditeur pour les obtenir. Elles sont pourtant critiques, par exemple dans le cas de Adobe Reader, car plus de 50% des infections propagées provient de fichiers PDF… souvenez vous de Bercy!